Radio-canada

WEB DESIGN

Ce projet s'incrit dans le contexte du cours projet d'intervention de la maîtrise en design d'interaction de l'Université Laval, où nous avions le mandat d'approcher une entreprise afin d'aborder une problématique réelle vécue par celle-ci. En collaboration avec u collèg, nous avons réimaginé la section « Techno » du grand diffuseur canadien Radio-Canada afin qu'elle entre davantage en adéquation avec les besoins et les désirs du lectorat qui lui est propre.

01

Contexte du projet

Problématique

En octobre 2017, le site web de Radio-Canada s’est vu accorder une refonte qui lui a permis de se moderniser, son interface et son ergonomie étant revus au goût du jour dans le but de répondre plus efficacement aux besoins actuels de ses utilisateurs (usage d’une grille adaptative et intégration de la webdiffusion, entre autres). Cette nouvelle mouture du site en est toutefois encore à ses débuts, certaines de ses branches étant toujours « inadaptées » au lectorat qui leur est propre. Plus précisément, cela signifie que malgré que la plupart des sections soient ordonnées par thématiques et qu’elles proposent différents contenus, celles-ci suivent toutes le même modèle de présentation sans aucune variation réelle. Parmi ces pages qui n’ont pas encore été retravaillées afin de se conformer aux standards d’expérience utilisateur de Radio-Canada, on peut y retrouver la section « techno ». Cette absence d'une identité propre à la section « techno » joue donc en sa défaveur et nuit, d'une part, à la visibilité et à la découvrabilité de son contenu et, d'autre part, aux besoins et aux désirs des diverses parties prenantes, qui sont ici les lecteurs de la section techno ainsi que l’équipe éditoriale de Radio-Canada.

Objectif

Notre objectif pour ce projet, simplement formulé, était donc de conférer à la section « techno » sa propre identité. En sondant les besoins de la stratégie éditoriale de Radio-Canada et en évaluant ceux de son lectorat, notre travail porterait alors sur une réfecion de l'architecture d'information de la section, couplé à une nouvelle stratégie de contenu mieux arrimée aux besoins de tous.

02

Démarche de design

2.1 - Identification des besoins

Afin de mieux comprendre la réalité radio-canadienne et les besoins de sa stratégie éditoriale, nous avons pu rencontrer et passer en entrevue plusieurs de ses acteurs décisionnels. Pour ce qui est des utilisateurs finaux, nous nous sommes mis au parfum de leurs besoins en analysant les documents de recherche UX produits à l'interne par Radio-Canada. En parallèle, nous nous sommes également inspirés des meilleures pratiques actuelles en matière de journalisme techno pour dresser un portrait fidèle des besoins du lectorat. Ces besoins, illustrés ci-dessous, ont pu nous diriger tout au long du projet.

Besoins d'affaires (Radio-Canada)

Consolider la crédibilité de la section techno (auprès du lectorat)

Se démarquer des grands joueurs techno (mashable, wired et cie) par du contenu local et original

Engager davantage la communauté techno de Radio-Canada

Rassembler le contenu techno des diverses émissions et plateformes en un seul et même endroit

Mettre en vitrine les têtes d’affiche que sont Jeff Yates et Matthieu Dugal

Augmenter l’achalandage de la section « techno »

Besoins des utilisateurs

S’informer sur l’actualité technologique, prendre connaissance des dernières manchettes

Se mettre au parfum des menaces technologiques, des « fausses nouvelles » et autres arnaques courantes du web

Se divertir et se cultiver en consommant du contenu techno intéressant (web, télé, radio, etc.)

Se renseigner sur les événements locaux et en apprendre davantage sur les entreprises locales

S’informer sur les produits et services à saveur technologique. Consulter des comparaisons de produits.

2.2 - Analyse comparative

Afin de mieux comprendre la réalité radio-canadienne et les besoins de sa stratégie éditoriale, nous avons pu rencontrer et passer en entrevue plusieurs de ses acteurs décisionnels. Pour ce qui est des utilisateurs finaux, nous nous sommes mis au parfum de leurs besoins en analysant les documents de recherche UX produits à l'interne par Radio-Canada. En parallèle, nous nous sommes également inspirés des meilleures pratiques actuelles en matière de journalisme techno pour dresser un portrait fidèle des besoins du lectorat. Ces besoins, illustrés ci-dessous, ont pu nous diriger tout au long du projet.

2.3 - Idéation et conceptualisation

Au terme de la période de compréhension précédemment décrite, nous nous sommes dès lors plongés dans l'idéation et dans la conceptualisation de ce qui deviendrait notre proposition d'une nouvelle section techno. En utilisant des méthodes comme celle du Value Proposition Canvas ou encore celle du brainstorming traditionnel, ma collègue et moi avons pu confronter nos idées et en arriver à plusieurs concepts différents, visant tous, d'une manière ou d'une autre, à répondre aux besoins initialement mis de l'avant. Ces concepts ont alors été présentés au client Radio-Canada, qui a pu y aller de ses recommandations et de ses commentaires. Pour cette raison, le concept final ayant été choisi s'insère réalistement dans l'écosystème web de Radio-Canada, tout en répondant de manière adéquate et originale à l'objectif qui était à la base de notre mandat.

03

Les interfaces finales

3.1 - Page d'accueil et nouvel onglet « Parcourir »

La page d'accueil de la section techno (l'onglet « À la une ») est revue pour y ajouter une nouvelle division pour les « dossiers en cours ». On y met également mieux en valeur les contributions des têtes d'affiches radio-canadiennes, Matthieu Dugal et Jeff Yates. La nouvelle page « Zénith » et la section éphémère reliée à un événement (ici C2 Montréal) font également leur entrée sur cette page frontispice.

Un onglet « Parcourir » est ici ajouté à la section techno. Cette nouvelle page permet de rassembler tout le contenu à saveur technologique présentement éparpillé sur les multiples touchpoints de Radio-Canada. En bas de page, un nouveau design pattern fonctionnant avec des tags permet de rechercher le contenu avec aisance et précision.

3.2 - La nouvelle page « Zénith »

La nouvelle page nommée « Zénith » sert le besoin de Radio-Canada de différencier son offre de celle des grands joueurs techno. L'objectif de cette nouvelle page est également de mettre de l'avant plus de contenu local. En effet, la page « Zénith » a comme raison d'être la mise en vitrine des entrepreneurs locaux oeuvrant dans le monde de la technologie. Le nom « Zénith » illustre donc métaphoriquement le succès des entreprises, des technologies et des personnalités qui font alors l'objet d'une couverture journalistique.

Le format de cette nouvelle partie du site diffère quelque peu du branding de Radio-Canada, par l'emploi de dégradés et d'une grille graphique inspirés de sites techno reconnus comme The Verge ou Polygon. Le format des articles, tel que celui illustré ci-bas, est davantage épuré, avec un accent plus prononcé sur le contenu visuel. Lorsqu'un lecteur consulte un article et défile la page vers le bas, une barre de navigation en haut de page s'affiche également, indiquant le nom de l'article ainsi que la progression du lecteur dans celui-ci (la petite barre blanche en transparence).

3.3 - La nouvelle page événementielle

Pour aller plus loin dans l'idée du contenu local, nous avons également eu l'idée de proposer une couverture journalistique des événements régionaux à saveur techno. Cela prend la forme d'un onglet temporaire portant le nom de l'événement, onglet qui reste en place pour la durée de l'événement en question (pour nos interfaces, nous avons choisi l'exemple de C2 Montréal). Les internautes peuvent alors s'engager de manière plus importante dans leur communauté techno en regardant la webdiffusion en direct de l'événement, ou encore en revisionnant les moments clés sélectionnés par l'équipe éditoriale de Radio-Canada. Cette nouvelle page événementielle pourrait également être l'occasion de faire un partenariat avec l'événement et d'y proposer certaines informations sur les personnalités y participant (dans notre exemple d'interface, cela s'incarne par la division « Pleins feux sur les conférenciers »). Le fil Twitter et les articles de l'événement seraient aussi positionnés sur cette page. Pour finir, les gens qui participent à l'événement auraient également l'opportunité d'être mis en vedette directement sur la page, au moyen d'un mot clic sur Instagram.